Zakia Khattabi

Co-présidente d'ECOLO

Plus vert, plus juste

 

Je porte les couleurs de l’écologie politique. Au cœur de mon engagement la conviction que pour chaque problème, il existe une réponse juste, que la justice sociale et la justice environnementale sont indissociables, que leur réalisation nécessite la participation active du plus grand nombre ainsi que le développement de toutes les solidarités. Solidarités institutionnelles ou spontanées, aujourd’hui et demain, ici et ailleurs.

Je suis convaincue de la nécessité d’une approche globale de la société et du changement, alors que d’aucuns reportent à plus tard l’enjeu de la redistribution, considérant qu’il faut d’abord créer de la richesse et que d’autres affichent leur attachement à la redistribution sans prendre en compte les limites environnementales de notre planète. Les enjeux majeurs de notre organisation sociale n’ont de sens qu’envisagés dans leur ensemble et leurs interactions. C’est la perspective des propositions intégrées d’Ecolo, qui entendent articuler le social, l’économique et l’environnemental plutôt que de les opposer ou de les hiérarchiser.

Mon parcours

 

Je suis née le 15 janvier 1976 à Saint-Josse. J’ai une formation d’assistante sociale complétée d’une licence en travail social. À l’université, je me suis passionnée pour les théories de construction sociale de la réalité. Cela a été déterminant dans la suite dans mon parcours. Ces théories soutiennent l’idée que les phénomènes sociaux, notre conception du monde, les règles de nos sociétés sont construits, créés, puis institutionnalisés… Partant de là, se trouve au cœur de mon engagement social et politique, l’idée que si tout est construit, on peut déconstruire pour reconstruire la réalité telle qu’on la veut.

Professionnellement, je me suis engagée dans des voies qui m’ont permis d’allier la compréhension de notre société (par la recherche) et l’action (par le militantisme puis la politique). J’ai été élue pour la première fois en 2009, j’ai exercé pendant cette première législature la fonction de cheffe de groupe au Sénat. En mars 2014 j’ai été élue députée à la Chambre des Représentants. En mars 2015 je suis élué Co-Présidente de mon parti, Ecolo et je démissionne de mon mandat de députée puisque nous ne cumulons pas.

Mon projet, d’abord une affaire de politique

 

Le discours ambiant tend à « techniciser » les enjeux de société. Tout ne serait qu’histoire de chiffres, laissant croire que les « experts » pourraient prendre la place des politiques. Ce discours constitue à mon sens un frein au changement, il confisque le débat en imposant l’idée qu’il n’y a pas d’alternative au modèle actuel. Ce modèle qui définit les objectifs de croissance et de réduction des déficits comme unique horizon de l’action publique. C’est déjà ce que nous ont imposé en leur temps Margaret Tatcher et après elle Tony Blair avec leur « there is no alternative » puis «l’économie n’est ni de gauche ni de droite, elle est bonne ou mauvaise»

Ma conviction est qu’au contraire tout est politique. Chaque homme et chaque femme politique doit assumer ses choix, positionnements comme découlant de convictions profondes, affichées et assumées. Si le monde se complexifie un peu plus chaque jour, l’engagement politique constitue à mes yeux un des leviers privilégié du changement.

Mon cv

Mars 2015 à ce jour- ECOLO

Co-Présidente

Juin 2014 à Mars 2015 : Chambre des Représentants

Députée Ecolo

Commission Justice, Intérieur et Comité d’avis égalité

Présidente de l’Union interparlementaire Liban, Jordanie et Syrie

Présidente de l’Union interparlementaire Tunisie

Juillet 2009 à Juin 2014 : Sénat belge

Présidente du groupe Ecolo

Sénatrice de Communautés – Vice-présidente Commission Justice

Députée PCF – Commission enseignement supérieur

Députée PRB – Commission affaires générales, Comité d’avis égalité

Février 2006 à juin 2009 : SPP Politique Scientifique Fédérale – Bruxelles

Programme Manager Programmes de recherche et spatial

Juin 2007 à novembre 2007 : SPF Intérieur – Bruxelles

Consultante Direction générale sécurité civile

Mai 2007 : Ministère de l’Equipement – Conseil Général des Ponts et Chaussées Paris

Chargée d’études – Evaluation de politiques publiques

06/2005-09/2006 : European forum for urban security – Paris

Consultante ‘Sécucités immigration’

2003-2006 : Centre pour l’Egalité des Chances et la Lutte contre le Racisme Bruxelles

Collaboratrice Service Intégration

2002 – 2003 : CEMO (Centre d’Éducation en Milieu Ouvert) – Bruxelles

Chercheuse + coordination Cellule Prospective Sociale

2002 :  Ville de Bruxelles – Echevinat de l’Instruction Publique et de la Jeunesse

Chercheuse

Direction de la recherche « état des lieux de l’accueil extrascolaire des enfants de 2 ans et demi à 12 ans sur le territoire de la commune de Bruxelles », et proposition d’actions

2001 – 2002 : Centre Culturel Omar Khaymam – Bruxelles

Consultante formatrice

Sensibilisation et formation dans les ZEP au dialogue et à la rencontre interculturelle, organisation d’expositions (« Voyage autour d’un certain zéro »)

Direction de la recherche « Une autre histoire de l’immigration »

2001 :  Université Libre de Bruxelles (ULB)

Chercheuse

« Étude exploratoire de l’univers nutritionnel des enfants âgés de 6 à 12 ans au sein des écoles primaires de la ville de Bruxelles »

Share This